La Corée du Nord veut brasser ses propres bières
Actu bière

La Corée du Nord veut brasser ses propres bières

Dans sa politique d’ouverture aux capitaux étrangers, la Corée du Nord cherche à dynamiser Wonsan-Kumgang, et sa passe par la construction de brasseries.

La Corée du Nord s’ouvre à l’international

La Corée du Nord est actuellement à la recherche de 39 millions de dollars d’investissements étrangers pour une nouvelle brasserie située à Wonsan, dans le Sud-Est du pays. Il s’agit d’une ville portuaire que Kim Jong-un souhaite développer ; il y possède plusieurs palais et une résidence d’été, de quoi savourer chaque future dégustation d’une petite mousse.

wonsan bord de mer

La zone en question est cependant considérée comme un pôle majeur du commerce et du tourisme par le comité d’investissement de Wonsan. En même temps, ce comité cherche à attirer les capitaux de fonds étrangers.

Une brasserie en signe d’ouverture

La brasserie prévue à Wonsan compte produire 50 millions de litres de bière par an : 20 millions de litres de bières pression, et 30 millions de litres de bières en bouteilles en plastique.

Il existe déjà plusieurs brasseries en Corée du Nord. La bière la plus connue est la Taedonggang , cette bière blonde est produite dans une usine construite sur ordre de Kim Jong-il. La Corée du Nord ayant maintenant son propre fuseau horaire, on soupçonne que ce soit pour pouvoir commencer l’apéro une demie heure plus tôt que les voisins du Sud.

Les investissements étrangers sont cependant dissuadés par l’isolement du pays, qui fait l’objet de sanctions en raison de son programme nucléaire, et des violations des droits de l’Homme.

Suivez-nous :

Barbara Martin