Comment brasser

Brasser une bière : nos brasseurs vous expliquent tout pas-à-pas !

28 juin 2017

Vous en dégustez à toutes vos soirées, mais savez-vous réellement comment fait-on pour brasser de la bière ? Aujourd’hui, il est grand temps de découvrir comment ça se brasse, une petite mousse ! Plongez en immersion dans le quotidien des brasseurs, ces virtuoses du houblon…

Pour bien brasser, suivez le guide

Comment brasser

L’empâtage

Cette première étape consiste à extraire les sucres du malt, une composante du grain de céréale. Cela s’obtient en faisant infuser le malt dans de l’eau : le liquide ainsi obtenu est appelé moût. C’est à ce moment que les grains de malt libèrent leur amidon, qui se transforme en sucre lorsqu’on chauffe progressivement le moût. L’orge est utilisée très largement par les brasseurs de France et de Navarre, mais le blé, le seigle et bien d’autres céréales peuvent être utilisés et permettent notamment de proposer des bières sans gluten !

Le houblonnage

Vient ensuite le temps de porter à ébullition le moût et de lui ajouter le houblon, pour apporter amertume et arôme à la bière. Plus il est incorporé tôt à la recette, plus la chaleur va détruire les huiles essentielles et favoriser le pouvoir amérisant du houblon.

La fermentation

C’est l’heure de se remémorer ces cours de chimie du collège où l’on étudiait les levures ! Ce sont elles qui sont à l’origine de la fermentation de la bière et qui en font un produit alcoolisé en transformant le sucre en alcool. Il en existe deux types : les levures de fermentation haute, pour des bières riches et complexes, et celles de fermentation basse pour un produit final plus frais et léger.

Le mûrissement, ou garde

Une fois venu à bout de son périple de brassage, le brasseur doit maintenant prendre son mal en patience : c’est la conservation au chaud puis au froid de la bière qui va prolonger la production de gaz. Bien vu, c’est comme ça que les fines bulles de votre petite mousse se forment ;)

Comment brasser

Les secrets de ceux qui savent brasser

La couleur du malt, qui influe ensuite sur celle de la robe de la bière, dépend de l’étape dite du “touraillage” : cela consiste à faire sécher ou griller le malt, à une certaine température, qui modifiera son apparence.

Le déjeuner du brasseur, c’est ce verre de moût, chaud et sucré, que certains brasseurs boivent pour reprendre des forces pendant le brassage.

Pour apporter une touche d’originalité, le brasseur peut incorporer épices, écorces, purée ou jus de fruits à son brassin. 2 options s’offrent à lui : à la fin de l’ébullition, ou pendant la garde.

Il est possible d’ajouter une ultime étape au brassin. C’est le dry hopping. Technique chère au coeur de nos brasseurs, elle consiste à faire infuser du houblon à froid lors de la phase mûrissement, pour conserver toutes les saveurs aromatiques, sans favoriser l’amertume.

Comment brasser

Et voilà, les grandes étapes du brassage n’ont plus aucun secret pour vous : vous savez maintenant tout sur le dur labeur qui se cache derrière les petites mousses que vous dégustez ! Nous espérons que vous n’en apprécierez que plus celles de votre coffret du mois. Envie de reproduire ces étapes chez vous ? C’est maintenant possible, grâce au retour de notre Kit de Brassage !

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez l'apprécier avec modération.