Notre brasserie

Bière à la truffe, à la figue, façon Sour… Nos 3 nouvelles Drafts passées au crible.

20 juin 2018
bière à la truffe

La brasserie Une Petite Mousse, lancée en janvier 2017 et déjà médaillée 7 fois (à Barcelone, Nancy, Paris et Bruxelles), a toujours eu pour mot d’ordre l’expérimentation. Pensée comme un laboratoire où Etienne et Nicolas peuvent laisser libre cours à leur imagination, notre fabrique de bière artisanale a les mots prototype et expérimentale dans son ADN.

Voilà pourquoi, chaque mois, nous envoyons aux fins palais que sont Patrick, Loïc et Coline, 3 de nos recettes prototypes préférées du moment. Etienne et Nicolas en brassent 1 à 2 par semaine, et pour les valider, ces bières sont dégustées par des fidèles abonnés ou des collègues brasseurs. Le but ? Affiner au mieux leurs recettes, et garder les meilleures Drafts pour les transformer en nouvelle star de notre gamme !

Alors ce mois-ci, ils ont décidé de se lancer un défi en brassant une bière à la truffe ! Une saveur surprenante, d’habitude plutôt salée, que nous associons peu à du liquide, encore moins à de la bière. Ce champignon souterrain très convoité, dont le nom vernaculaire s’accompagne de qualificatif selon sa rareté (truffe blanche d’été, truffe noire, etc), pousse sous des arbres truffier comme le chêne, le noisettier, le tilleul, le pin ou encore le charme.

Commençons par cette bière à la Truffe

bière à la truffe

Voici donc la première petite mousse reçue en mai par notre trio de dégustateurs en chef… Une bière très spécifique, à la robe trouble, brassée avec de la truffe fraîche !

Pour Coline, à peine servie, sa robe marron-rosé est déjà une curiosité ! Au nez, elle retrouve la levure, des notes de sous-bois, de terreau, et la légère acidité de fruits trop mûrs.

En bouche, je suis d’abord surprise par sa carbonatation importante et sa fraîcheur

La finale est en revanche assez lourde, plus en rondeur, légèrement épicée. Viennent les discrètes notes de truffe, et celles plus prononcées de châtaigne, que m’évoquait déjà sa couleur. Une curiosité… qui manque d’équilibre et me laisse un peu sur ma faim.

Pour Loïc, la carbonatation est assez vive. Il décèle durant sa dégustation une fine acidité sur le bout de sa langue. Pour lui, la truffe est plus que discrète, on ne la retrouve pas assez en attaque, ni en milieu de bouche. Ce ne que sur la toute fin que quelques parfums se font sentir avant de repartir aussitôt.

Draft suivante : Un Porter tout droit sorti d’une mangrove

Cette recette de Draft à la Figue de Barbarie a assurément plus à nos 3 zythologues : une raison pour que Etienne décide de la brasser dans nos cuves de 500L ? Coline la complimente ainsi :

Un beau Porter noir profond…

Sa fine mousse nappe discrètement le verre. Des arômes de cacao amer, de fumé, de réglisse. En bouche, les flaveurs ne trichent pas. C’est un Porter sec aux accents fumés et torréfiés, avec des notes de terre fraîche. Une sensation épicée qui, alliée au fumé, rappelle un peu le Chipotlee, puis des notes de réglisse qui se confirment et s’évanouissent dans une légère amertume résiduelle. J’approuve !
bière à la truffe

Pour Patrick, la comparaison avec notre Coconut Porter du mois dernier a bien lieu d’être : « niveau visuel, la mousse est claire, le corps plus sombre et plus dense. La mangrove a de plus belles saveurs au nez où l’on détecte du pain et du café « . Il regrette en revanche une mousse ne tient pas plus d’une minute. A améliorer si nous voulons proposer cette bière artisanale au grand public !

Loïc enfin, attiré par les fines bulles et la mousse café de ce porter, est surpris par « l’entrée vive et étonnement fraîche de la bouche », et rapproche cette bière expérimentale d’un Dry stout.

Mais alors qu’il décelait des flaveurs de tabac, de moka, de torréfié et une touche de fruits noirs au nez, il reste sur sa faim quant au manque de longueur de cette bière. Allez, promis, on ne te laissera pas tomber avec la 3e bière artisanale de cette sélection Loïc 😉

Après la bière à la Truffe, on finit par une bière artisanale Sour

Pour Patrick, cette petite mousse dévoile notamment une belle acidité modérée et bien gérée :

bière à la truffe

Elle est vraiment bonne !

Plus chaude, elle garde ses arômes et goûts de citron assez complexes. La mousse est d’un beige clair agréable, mais ne tient pas. Comme on le voit sur la photo, elle va parfaitement avec du fromage de brebis ou de la tomme de Savoie !

Pour Coline, ce serait plutôt avec un bon barbecue… Notre zythologue venue du Nord accorder à cette Sour* Barry une attaque très aigrelette :

À l’image d’une gueuze de chez moi !

S’en suit une belle acidité qui rappelle le physalis ou le kumquat avec sa très légère amertume. C’est une sour avec du corps, un peu moins fraîche que ce à quoi je m’attendais mais très intéressante, qui a très bien accompagné le premier barbecue du printemps.

Si vous aussi vous voulez découvrir l’ampleur de l’imagination de nos brasseurs, une seule solution : faire partie des chanceux qui seront assez rapides pour acquérir l’une des 30 box Draft du moment, composée de 3 recettes inédites et séduisantes. A vos marques, prêts, dégustez !

No Comments

Leave a Reply