Barley Wine, Barrel Aged : quand la bière a la gueule de bois…
Biérologie, Styles de bière

Barley Wine, Barrel Aged : quand la bière a la gueule de bois…

Barley Wine, un mot sur toutes les bouches en ce moment dans le petite monde de la bière artisanale. Spiritueux et bière, il ne s’agit pas d’une association qui va forcément de soi, à part dans un obscur cocktail digne de nos premiers émois alcoolisés d’adolescent. Et pourtant ! Alcool fort et petites mousses se font de plus en plus les yeux doux. Nous avons abordé le sujet dans notre article sur les grandes tendances bières de 2018, il est temps maintenant de se plonger un peu plus longuement sur la première d’entre elles…

Quand la bière finit entre quatre planches de bois

Vous le savez, le brassage d’une bière se termine par une étape primordiale qui dure en quelques semaines : le mûrissement. C’est à ce moment que l’on peut par exemple faire infuser du houblon à froid. Une fois cette garde terminée, la bière est mise en fût ou en bouteille et n’attend plus qu’à être dégustée par vos soins. Mais depuis quelque temps, certains brasseurs prolongent cette garde dans de biens curieux récipients…

Au placard les traditionnelles cuves en inox : bière et vin (en fût) font maintenant bon ménage ! Les foudres en bois sont les nouveaux alliés de ces brasseurs qui veulent donner un cachet particulier à leurs brassins. Des fûts qui ont accueilli des spiritueux pendant longtemps, et dont les parois teintent la bière de saveurs inédites…

On dit Barley Wine ou Barrel Aged ?!

Avant d’aller plus loin, il est en effet nécessaire de clarifier une chose. Barley Wine et Barrel Aged ne font pas référence aux mêmes styles de bière, bien qu’ils soient de proches cousins.

En effet, la Barley Wine désigne un type de bière qui donne un résultat fortement alcoolisé (souvent plus de 10°), une texture presque liquoreuse, une jolie couleur cuivrée et une touche de caramel prononcée. Son surnom lui vient évidemment de sa ressemblance avec le vin d’orge (traduction littérale de ce terme anglais) et identifie des bières que les brasseurs recommandent de laisser mûrir plusieurs années dans leur bouteille avant de les consommer.

Les Barrel Aged, peuvent concerner différent styles de bière (Imperial Stout, IPA, etc) et font cette fois-ci référence à la façon dans la bière est vieillie. En effet, ces bières sont amenées à être placées plusieurs mois dans des fûts de vin, de whisky ou autre. C’est le cas de notre Conventus Vinum, alliance de 2 bières vieillies en fût de vin blanc (pour des notes fruitées) et de vin rouge (pour un côté plus tannique) !

Une bière haut-de-gamme qui se sirote doucement, et qui sera bientôt rejointe par une nouvelle Barrel Aged… Une version de notre Dark Side of the Mousse, vieillie avec des mûres (et évidemment, c’est notre communauté qui a choisi ce fruit !) dans un fût d’Armagnac ! Rendez-vous à l’automne 2019 pour pouvoir y tremper vos lèvres 😉

Combien de temps garder une bière en fûts

Au minimum 2 mois, pour commencer à déceler les saveurs de la barrique choisie. Idéalement, nos maîtres brasseurs recommandent 4 à 6 mois pour ces bières vieillies en fût de chêne par exemple. L’intensité gustative du spiritueux présent auparavant est également à prendre en compte, il ne faudrait pas totalement cacher le goût de la bière !

Cognac, eau-de-vie, Bourbon (comme la Duvel Barrel Aged), Porto, et même Pinot Noir : en réalité, quasiment tous les spiritueux peuvent être utilisés, selon les accents gustatifs que le brasseur recherche. L’occasion parfois de s’ancrer toujours plus dans son territoire, à l’instar de brasseurs du Bordelais ou de Bourgogne qui chercheront à faire vieillir leurs bières dans des fûts de vin pour proposer une bière locale et authentique au possible. Le plus dur restant encore d’acquérir de tels fûts… qui atteignent parfois des sommes astronomiques.

Une origine québécoise ?

Dans le métier, beaucoup s’accordent à dire que la paternité de cette idée est à attribuer à André Trudel, co-fondateur de la célébrissime brasserie artisanale québécoise Trou du Diable. Son envie ? Explorer toujours plus de possibilités gustatives, au-delà de celles qu’offre le choix du houblon, du malt et de la levure.

Et il est vrai que depuis quelques temps, de plus en plus de brasseries se lancent dans l’aventure du vieillissement en fût. Certains s’inquiètent pourtant de cette montée en gamme de la bière : à peine sorties du carcan stéréotypé “bière-pizza-foot”, nos boissons houblonnées deviendraient-elles snobs ? Chez Une Petite Mousse, on pense surtout qu’il y a de la place pour toutes les bières, celles légères et simples pour les soirées d’été, comme celles plus extravagantes dignes de belles soirées de dégustation 

Suivez-nous :

Julie Jarrand