La bière IPA, comment être incollable sur LA tendance du moment
Biérologie, Styles de bière

La bière IPA, comment être incollable sur LA tendance du moment

D’un acronyme obscur il y a 10 ans, les IPA sont devenues le must have de toute brasserie. Vous avez certainement déjà entendu parler de la bière IPA, à toutes les sauces d’ailleurs, mais… savez-vous vraiment ce que IPA signifie ? Découvrez au travers de 4 bières l’histoire de ce genre pas si nouveau

La bière IPA : son histoire en quelques bières

Au 19ème siècle, les colons anglais importent massivement de la bière en Inde, alors colonie Britannique. Mais le voyage en bateau durant plus de 6 mois à l’époque, la bière arrivait fréquemment dans un état douteux. Les India Pale Ale (et non indian, malheureux !) naissent alors lorsque le houblon, avec ses propriétés antiseptiques (le saviez-vous ?), est ajouté pour éviter que la bière ne s’abîme.

La Martin’s IPA

la Martin’s IPA

On débute avec la très belle Martin’s IPA, réputée pour sa finesse. Un équilibre subtil entre malt et houblon est trouvé pour protéger la bière sans que l’amertume ne vienne prendre le dessus sur le goût.

Pour notre biérologue, on y ressent un joli bouquet de houblons, où l’on décèle presque le houblonnage à cru (houblon ajouté en fin de fermentation). Sa robe ambrée et sa mousse crémeuse invitent intensément à la dégustation. En bouche, des notes épicées et poivrées et une amertume très raisonnable. La finale offre des notes amères mais qui ne durent pas.

Rassurez-vous, en bonne IPA, l’amertume est bien présente ! Mais elle n’effraiera pas celles et ceux qui veulent s’initier aux IPA. Avec ses saveurs d’agrumes prononcées, sa lecture est assez facile sans compromettre le plaisir. C’est donc la bière IPA parfaite pour débuter !


L’Anchor Liberty Ale

IPA

Dans les années 70, les brasseurs américains se sont enfin remis à brasser les recettes anglaises avec des malts, des houblons ou des levures américaines. La brasserie Anchor de San Francisco brasse alors son IPA… Ou plutôt, sa bière Pale Ale bien houblonnée.

Avec une amertume jugée trop prononcée à l’époque mais qui est en dessous de celle des IPA actuelles, elle ne rencontre pas un grand succès… Mais les attentes des consommateurs ayant évolué, la Liberty Ale est devenue une IPA iconique.

Entre touches florales, notes de caramel et saveurs fruitées, la dégustation d’une Liberty est une expérience riche. Son attaque intensément houblonnée (houblon cascade) est suivie des malts aux notes caramel. C’est floral, frais et l’amertume est parfaitement maitrisée. D’une longueur moyenne, la finale est finement amère elle aussi. Un coup de coeur à découvrir d’urgence !


La Punk IPA

bière bewdog punk ipa 2010

En 2007, deux brasseurs écossais décident de brasser et de vendre à l’arrière de leur van les bières qu’ils auraient aimé déguster. Brewdog remporte les 1ère, 2ème, 3ème et 4ème places du concours de brassage d’un très grand distributeur anglais et la Punk IPA devient l’IPA la plus vendue en Suède.

Mais, les goûts évoluent et finalement, cette amertume est de plus en plus appréciée, jusqu’à en faire le nouveau chouchou des amateurs des bières. Aujourd’hui, la Punk IPA est LA bière IPA la plus vendue en Europe, et affiche la note de 98/100 sur Ratebeer.

Niveau dégustation, préparez-vous à une explosion de fruits tropicaux et exotiques, mangue et litchi en tête. En bouche, l’attaque évoque biscuit et caramel, préparant le terrain avant une tornade de houblon. On retrouve alors le trio agrumes/mangue/litchi. L’amertume est puissante, et se décuple au fil des gorgées.


La Gallia IPA

Il n’y a pas que les US qui ont su surfer sur le filon des IPA, en France aussi on a nos stars ! Après 50 ans d’arrêt, la brasserie parisienne Gallia est réouverte par Guillaume et Jacques.

Avec l’intérêt grandissant des amateurs pour les bières houblonnées, ils font appel à un brasseur californien pour les aider à créer la recette de leur IPA et Simon, leur maître brasseur, a pris la relève pour l’adapter à ses propres techniques de brassage.

Au nez, la Gallia fait déjà honneur à ses houblons : des notes de fruits exotiques (fruit de la passion surtout), mais aussi d’agrumes (pamplemousse, mandarine notamment) et de belles notes de rhubarbe. En bouche, son amertume subtile s’accompagne de touches herbeuses persistantes. Légèrement maltée, la Gallia est cependant très poussée sur les aromatiques grâce au dry-hopping (houblonnage à cru). Ultra fraîche, c’est un vrai régal pour les beaux jours !

L’histoire des IPA en vidéo

Alors, on parie que tout ceci vous a donné grand soif ! Que diriez-vous de goûter les meilleures IPA maintenant ?

Suivez-nous :

Julie de Une Petite Mousse