Biérologie, Zoom Brasseries

Delirium Tremens, LA bière qui vous fait boire la vie en rose

9 juillet 2019
delirium tremens

La Delirium Tremens a une réputation qui n’est plus à faire. Adorée de nombreux beer-lovers, elle a essaimé dans toute l’Europe des bars à bière gigantesques. Mais derrière son image parfois peu flatteuse de bière industrielle trop forte se cache une petite mousse bien sympathique pour qui veut la re-découvrir ! Voilà tout ce qu’il faut savoir sur la bière Delirium, sa vie, son oeuvre.

Le Delirium Tremens, c’est quoi docteur ?

Le Delirium Tremens, avant d’être une bière, est un syndrome de sevrage alcoolique. Une conséquence neurologique plutôt grave, qui survient si l’on arrête de façon brutale une « consommation d’habitude prolongée et excessive d’alcool ». Cela se traduit par un état confusionnel de délire hallucinatoire. Le delirium tremens nécessite une prise en charge médicale rapide, car on peut ne pas en réchapper ! L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, on le répète.

Mais rassurez-vous ! Si la Delirium Tremens porte ce nom un peu inquiétant, c’est simplement parce qu’il fallait donner une identité à cette bière. La brasserie a bâti son univers autour des hallucinations. C’est ainsi qu’est né le logo de l’éléphant rose, symbole absolu du délire dans l’imaginaire populaire !

Ainsi, cette bière belge de fermentation haute ne vous rendra pas plus déséquilibré que vous ne l’êtes déjà. Sauf si vous en abusez, bien-sûr ! Car avec ses 8,5% ABV, la Delirium Tremens se classe parmi les bières fortes. Ne vous y méprenez pas, et ne vous laissez pas trop séduire par sa rondeur : un éléphant, ça trompe énormément

L’étiquette de la Delirium Tremens arbore plusieurs symboles populaires des délires fiévreux dont l’éléphant rose (qui est d’ailleurs devenu son emblème). Elle fait également référence au thriller Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock par la petite fresque de volatiles présente en partie haute de l’étiquette !

Aux origines du délire

La brasserie familiale Huygue s’installe en 1902 en Flandre Orientale, en lieu et place d’un site brassicole dont les origines remontent à 1654. L’affaire se développe en dents de scie durant les décennies qui s’en suivent. Mais c’est en 1989 que l’entreprise familiale acquiert sa notoriété internationale, dès qu’elle lance la Delirium Tremens !

Alors qu’elle avait été conçue pour répondre prioritairement aux attentes du marché italien, la Delirium Tremens connaît un vif succès. Sa réputation dépasse rapidement les frontières européennes. En parfaite ambassadrice du style belge, c’est à dos d’éléphant qu’elle part à la conquête d’autres continents. La Delirium Tremens se trémousse aujourd’hui aux 4 coins du monde ! Avec l’Argentine comme dernière destination en date, elle célèbre en 2018 son 100ème pays d’exportation.

La popularité de la Delirium Tremens s’explique par sa recette unique et complexe, ses saveurs uniques maltées et épicées et sa rondeur exceptionnelle. Et ses 3 levures belges différentes ! Avec son nom loufoque, son étiquette intrigante et sa bouteille opaque rappelant le grès traditionnel de Cologne, elle attise furieusement la curiosité.

La Delirium Tremens, une vraie bête de concours !

La Delirium Tremens reçoit son premier titre – et non des moindres – en 1997 où elle se voit sacrée championne du monde des bières par l’expert américain Stuart A. Kallen. Toujours aux Etats-Unis, elle remporte l’année suivante la médaille d’or au « World Beer Championship » de Chicago.

capsules de délirium

Aujourd’hui, 30 ans se sont écoulés depuis sa création. 3 décennies particulièrement prolixes sur la scène brassicole internationale. Toujours autant appréciée et reconnue 30 ans après sa création, elle vient d’être sacrée Championne toutes catégories au World Beer Idol de 2018. Et de remporter 2 médailles d’argent à l’Australian International Beer Awards 2018 et au London Beer competition 2019 !

Bière Delirium, laquelle est faite pour vous ?

Parce que l’éléphant rose peut revêtir des apparences multiples, les bières Delirium Tremens se déclinent en plusieurs versions et éditions spécialess. Voici nos 3 favorites !

DELIRIUM TREMENS · Une Belgian Pale Ale blonde, très très ronde. Le miel, la banane et même le raisin sec envahissent notre nez en début de dégustation. Chaleureuse, souple, fruitée, elle met bien en valeur ses levures belges. La finale est explosive : épices, citronné, malt… Riche !

DELIRIUM NOCTORUNUM · Une Belgian Dark Ale aux arômes maltés, de chocolat et que de fruits noirs. On perçoit aussi du poivre et de la réglisse si on la déguste attentivement ! Tout aussi ronde que sa soeur, elle est légèrement plus teintée d’amertume.

DELIRIUM RED · Une version fruitée à la cerise ! Sans doute la plus gourmande de la gamme, elle propose au nez des flaveurs d’amande, de griotte et de cerise acidulée. En bouche, sa saveur sucrée et légèrement fruitée trouve son équilibre dans sa délicate acidité. Une gourmandise par excellence !

À l’occasion des 25 ans du lancement de la Delirium Tremens, la brasserie a produit un brassin spécial. Une Belgian IPA ambrée, prénommée Delirium Argentum. Elle aussi un superbe bouquet d’épices doublé d’un belle touche houblonnée. On y savoure le pamplemousse en même temps qu’un maltage délicat. Et toujours de la rondeur et de l’amertume sur la finale. Une très belle découverte qui honore tout autant le style belge que les IPA.

Entre bière artisanale et industrielle, la frontière est Tremens

De 13 000 hectolitres de bière produite dans les années 1980, la brasserie atteint les 350 000 aujourd’hui ! La production a ainsi été multipliée par plus de 250. Des chiffres vertigineux pour des volumes à échelle industrielle… Dans ces conditions, on est en droit de se demander si la Delirium Tremens peut toujours être considérée comme une bière artisanale.

Durant ces 30 années de succès, la brasserie Huygue a développé et modernisé son infrastructure de façon à atteindre de grands volumes de production et satisfaire la demande mondiale. Ainsi, comme nous l’apprend le site officiel de la Delirium Tremens, la brasserie dispose de 12 très grandes cuves de 950 hectolitres chacune et s’est équipée d’une ligne d’embouteillage permettant de remplir 18 000 bouteilles à l’heure. Ça en fait des petites mousses à envoyer dans le monde !

Des volumes impressionnants et une artillerie lourde, certes, mais la brasserie familiale Huygue a toutefois tâché de conserver l’essence de ce qui fait une bonne bière artisanale. Cette industrialisation des process ne s’est heureusement pas faite au détriment de la qualité. Non filtrée et non pasteurisée, la Delirium Tremens contient ainsi encore ses levures et tout leur pouvoir d’action. A l’instar d’une bière artisanale, elle évoluera dans le temps et offrira toute la complexité de son bouquet d’arômes.


Donc oui, malgré des volumes de production assez colossaux, la Delirium Tremens rassemble bel et bien toutes les qualités d’un bière artisanale ! Sa richesse unique additionnée à son univers déjanté en font l’une des bière les plus appréciées au monde. Maintenant que vous connaissez tous les secrets de cette blonde pas comme les autres, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne dégust… OH, C’EST PAS VRAI, UN ELEPHANT ROSE ! SI SI, IL EST PARTI PAR LÀ !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire