Biérologie

IBU, EBC, ABV : le B.A.-BA des principaux acronymes de la bière

7 mai 2019
acronymes de la bière

Le jargon de l’univers brassicole est riche d’acronymes de la bière pas toujours easy à saisir, et l’on a vite fait de baisser les bras. Mais en réalité, ce n’est pas si compliqué ! Afin d’y voir plus clair, et pour partager avec vous une foule de détails passionnants, nous avons décidé de décortiquer ces mystérieux termes techniques.

Vous les lisez sur bon nombre d’étiquettes ou de menu dans votre bar à bière préférée, mais vous n’êtes pas forcément certain de leurs significations : la sainte trinité IBU / EBC / ABV résume sommairement les caractéristiques d’une bière, et peut vous permettre de choisir rapidement entre deux bouteilles. Encore faut-il savoir ce que ces acronymes signifient ! Petit tour d’horizon.

Au royaume des acronymes, les IBU sont rois

L’IBU, pour “International Biathlon Union” pourrait intéresser ceux qui pratiquent à haut niveau le lever de coude associé à leur sport préféré. On imagine tout de suite ce que cela peut donner et on vous déconseille formellement de poursuivre dans cette direction. Le fameux IBU nous intéresse ici est bien celui qui se rapporte à l’International Bitterness Unit.

Il s’agit donc de la mesure permettant d’évaluer l’amertume d’une bière de façon uniformisée dans le monde. Car vous imaginez aisément qu’il est difficile de juger de l’amertume d’une bière entre deux palais, à fortiori si les propriétaires de ces palais viennent de 2 cultures bien différentes ! Cette échelle IBU tente de mettre tout le monde d’accord.

Plus la valeur de l’IBU est élevée, plus l’amertume est puissante. L’échelle va de 1 à 150 environ ; au delà, c’est trop pour que le palais interprète et décèle tout ! Il faut dire qu’en pratique, une bière dépasse rarement les 90 IBU, pour ne pas saturer les palais non-initiés.

À titre d’exemple, les blondes les plus standards ont un IBU entre 15 et 17. Si vous n’aimez pas l’amertume, vous serez séduit par notre blanche Citra Gose Alactique (8 IBU). Au contraire, si l’amertume est votre dada, c’est notre Courtisane (83 IBU) qui est faite pour vous !

Mais attention, il est possible que les saveurs de la bière faussent légèrement cette perception. En effet, la torréfaction des malts et les parfums des houblons peuvent influencer l’expérience de dégustation en donnant la sensation que la bière est plus ou moins amère. Ainsi, notre Dark Side of The Mousse a un très fort IBU, mais en bouche, vous ne retrouverez que très peu d’amertume, les notes de cacao et de chocolat l’emportant sur le reste.

EBC, ABV : l’ABC des acronymes de la bière

L’EBC, pour European Brewery Convention (ou SRM chez nos amis nord-américains), est l’échelle qui permet de classifier les bières en fonction de leur couleur. De 1 à 140, l’EBC décline graduellement toutes les teintes possibles, de la Pale Ale la plus claire au Stout le plus foncé. Ainsi, plus la bière est foncée et plus son EBC sera élevé.

Cet acronyme de la bière sert donc à enfin mettre des mots (ou plutôt des nombres) sur la couleur de votre bière. Quand on sait qu’une bière blanche peut être noire (coucou les Dunkel Weizen), c’est un coup de pouce qui ne se refuse pas !

L’ABV (ou Alcool By Volume) est l’unité internationale de mesure de la quantité d’alcool contenu dans une bière. Elle s’exprime en %ABV où le pourcentage est égal au même degré d’alcool. Par exemple, notre Ale Pas d’Chinook qui détient un 7% ABV sera indiquée à 7° sur son étiquette.

Cet acronyme de la bière n’est pas bien sorcier on vous l’accorde, mais il peut déstabiliser car nous avons l’habitude d’indiquer une teneur en alcool en utilisant notre cher signe degré ° ! Et non, comme pour l’ABV, en pourcentage.

IPA &co : les acronymes de la bière tendance par excellence

IPA, NEIPA, DIPA, SIPA… Comprends PA ! Avant de percer en détail le mystère de ces doux acronymes de la bière artisanale, il est nécessaire de faire un rapide point sur les trois grandes familles de bières. Elles se composent comme suit :

  • Les Lagers (bières de fermentation basse)
  • Les Lambics (fermentation spontanée)
  • Les Ales (fermentation haute)
acronymes de la biere
Une bonne NEIPA se reconnait à sa robe laiteuse très trouble (et à ses arômes explosifs)

Une IPA, pour India Pale Ale est donc une bière de type Ale, brassée avec du malt pâle (Pale en anglais), et des levures, évidemment. L’IPA est une bière de fermentation haute, au malt peu torréfié et très houblonnée. C’est LA grande tendance de ces dernières années (dernières décennies pour les Etats-Unis) au sein des communautés de brasseurs amateurs.

Déclinable de plusieurs façons, l’IPA existe notamment en version Belgian IPA (plutôt ronde) : notre Une pour Tous, Tous pour Elle ou encore en version White IPA (plutôt fraîche) : notre Déclaration.

Les NEIPA, pour New England IPA, sont brassées avec de l’avoine, c’est là toute leur spécificité. Cette recette traditionnelle ancestrale nous vient de Nouvelle Angleterre. Il s’agit d’une bière très trouble, assez opaque, presque laiteuse. Ajoutez à cela d’intenses notes fruitées, et vous obtenez une NEIPA au sommet de son art !

Les DIPA, pour Double IPA, sont l’équivalent des IPA mais en version plus forte (au-dessus de 8°) et plus houblonnée. Puissante, assez sucrée et très houblonnée, la DIPA est parfaitement incarnée par notre Courtisane ! Quant à la SIPA, pour Smoked IPA, il s’agit d’une IPA au malt tourbé. Elle rassemble donc toutes les qualités d’une bonne IPA, la délicate saveur tourbée en plus !

SMASH : le coup gagnant brassicole

SMASH ! Cet acronyme bourré d’énergie fait référence à un genre bien spécifique. Ces 5 lettres vous indiqueront que vous faites face à une Single Malt And Single Hop. Des bières faites d’un malt unique et d’une seule variété de houblon. Il s’agit de la recette de base de la bière blonde, la plus élémentaire à réaliser lorsque l’on s’initie au brassage.

Les SMASH sont assez faciles à décoder à la dégustation, en raison d’une complexité toute relative. Délicatement parfumées et peu amères, les SMASH ont la capacité de s’adapter à de multiples contextes et d’accompagner une grande variété de mets.

Chez Une Petite Mousse, notre coup gagnant, c’est la James Blonde ! En véritable SMASH digne de ce nom, elle est réalisée exclusivement grâce au houblon Cascade, et au malt d’orge uniquement. Désaltérante, elle est toute en légèreté avec ses 4° d’alcool. Savoureuse et rafraîchissante, sa qualité universellement appréciée en fait une vraie bête de concours !

Le succès de notre James Blonde dépasse nos frontières : elle a été récompensée à 4 reprises aux meilleurs concours internationaux. Le Bronze au Barcelona Beer Festival en 2018, l’Argent au France Bière Challenge, le Fourquet d’Or au Salon du Brasseur en 2018 et de la médaille d’Or au Frankfurt International Trophy en 2019. Rien que ça !

D’autres acronymes de la bière pour être incollable

Voici les principaux sigles que vous pourrez rencontrer au cours de votre prochaine dégustation. Mais d’autres acronymes commencent à pointer le bout de leur nez. Souvent, quand un style de bière devient à la mode mais que son nom est un tantinet trop long pour être répété à tout bout de champ !

acronymes de la biere
Une barrique pour une BA !
  • BA, pour Barrel Aged. Ces bières passent l’hiver (ou plus !) dans des fûts ou des barriques pour leur apporter un délicieux côté liquoreux. Et comme presque n’importe quelle bière peut séjourner en foudre, il est plus facile d’apposer après son style les initiales BA !
  • ESB, pour Extra Special Bitter. N’ayez pas peur, il ne s’agit pas d’une bière ultra amère. Plutôt d’un style très commun au Royaume-Uni, et tout de même assez houblonnée où l’amertume domine
  • DDH, pour Double Dry Hopping. Les brasseurs artisanaux, férus de houblon, utilise cette technique pour ajouter une sacré dose de houblon aromatique. Sans pour autant augmenter l’amertume de leur produit final ! Un houblonnage à cru implique une hausse des notes aromatiques, et un double houblonnage à cru… en implique deux fois plus !

Voilà, vous devriez maintenant être au point sur les acronymes de la bière les plus courants, et les autres ! N’hésitez pas à nous dire en commentaire si certains vous restent encore étranger, on vous les expliquera volontiers.

2 Comments

  • Reply Nadia Rubiliani 17 mai 2019 at 16 h 16 min

    Super. Je suis abonnée pour pouvoir offrir des bières de qualité à mon mari. Je ne sais pas les apprécier hélas. Ce petit lexique m’aide à mieux comprendre le catalogue et à orienter mes achat.
    Par contre SMASH si je compte bien c’est 5 lettres 😉

    • Reply Caroline de Une Petite Mousse 20 mai 2019 at 10 h 47 min

      Bonjour Nadia, merci pour votre message et votre fidélité, et bravo pour votre oeil de lynx ! On est ravis que ce petit lexique vous aide à encore mieux couvrir votre mari de bonnes bières.
      A très bientôt 😉

    Leave a Reply