Pale Ale

Bière Pale Ale : de la West Coast à l’Auvergne-Rhône-Alpes

23 avril 2016

La bière pale ale est partout ! Américaine ou non, douce blonde ou ambrée chaleureuse – ces bières sont populaires jusqu’à l’omniprésence.

La définition est poreuse. Wikipedia les traduit en français par « bière ambrée » – et notre article sur les bières ambrées comporte bien des pale ale, mais les deux concepts ont des différences. Une pale ale est une ale (…évidence) : une bière d’inspiration anglaise, à fermentation haute. Brassée au malt pâle, la bière pale ale aura un goût caramélisé idéal, un corps sucré et peu alcoolisé.

Plusieurs bières se cachent derrière « pale ale ». On finit par y regrouper des bières d’inspiration anglo-saxonnes, comme les American Pale Ale ou les India Pale Ale (IPA).

Au-delà de la théorie, une pale ale, ça se boit.

5. Anchor Liberty Ale – l’Américaine  

Pale ale

« O’er the land of the free and the home of the brave. »

Un joli jour de printemps 1775, à Boston, à l’aube de la Révolution américaine, un jeune garçon surprit une conversation entre deux soldats britanniques : l’armée de Sa Majesté allait passer à l’offensive et écraser les meneurs rebelles avant qu’ils soient organisés.

Le garçon courut prévenir Paul Revere, l’orfèvre local et sympathisant des rebelles : sans attendre, Paul se mit en selle pour chevaucher toute la nuit , taper aux portes sur le chemin, répandre la nouvelle à son épais carnet d’adresse – et prévenir les patriotes de l’attaque imminente.

Le lendemain, l’armée colonialiste se retrouva face à des milices locales préparées à l’assaut – et la bataille de Concord devint la première victoire des futurs États-Unis.

Deux cents ans plus tard, pour célébrer cette aventure, la brasserie Anchor de San Francisco commença à brasser sa Liberty Ale. Cette American pale ale (à prononcer avec un accent freedom) titrée à 5,9 %, est faite dans le respect des traditions et l’amour des bons ingrédients tels le houblon Cascade.

Avant de la servir, on admire sa bouteille : on rêve déjà aux cowboys et à cet esprit pionnier du Nouveau Monde, qui finira par amener l’homme sur la Lune et populariser le hamburger.

La Liberty Ale dévoile une belle couleur ambrée sombre et une mousse fine. Au nez, le parfum des fleurs et du caramel sous une bouffée généreuse de houblon. En bouche, c’est le caramel qui mène la danse, mais le houblon ne se fait pas oublier, ainsi qu’un soupçon fruité et une finale amère.

On obtient en fin de compte une bière américaine de qualité, et une introduction aux délices de la pale ale.

American pale ale

Attention : ses effets secondaires peuvent mener à adopter un pygargue à tête blanche et envahir le Moyen-Orient

4. Caulier 28 Pale Ale – la Belge

Pale Ale Caulier

« Et nous verrons fleurir l’Orange sur l’arbre de la liberté. »

La brasserie Caulier a une histoire troublée – qui parcourt la Belgique dans le temps et l’espace. Dès la fin du XIXe siècle à Bruxelles, on trouve des traces de Caulier dans les grands bâtiments de la révolution industrielle. C’est là que naît leur fleuron, la Caulier 28 – ainsi nommée car sa recette utilise 28 kg de grains pour 100 litres de bassin.

En 1933, un Caulier monte sa propre brasserie à Péruwelz, dans le Hainaut wallon, près de la frontière française.

Dans les années 1970, la société bruxelloise fait face à des difficultés. Elle s’associe à d’autres brasseries pour créer la Brasserie de Ghlin – mais cela ne l’empêchera pas de faire faillite en 1970.

Pale Ale Caulier Belge

Dessous de verre de la brasserie historique – Source

En 1995, des héritiers Caulier font renaître la brasserie à Péruwelz.

Ils brassent la Caulier 28 et leur gamme de bière Bon Secours, et récupèrent les droits sur la Paix Dieu – brassée uniquement les nuits de pleine lune, une fois par mois, dans les règles ancestrales de son abbaye d’origine. Ils brassent également une série de bière sans sucre, pour la compagnie Bien Être Développement.

En 2008, la nouvelle brasserie Caulier fait encore faillite ! Sacrebleu ! Ils ne se laissent pas décourager – ils repartent de l’avant , jusqu’à aujourd’hui encore. Mais dans l’affaire, ils perdent la Caulier 28, passée aux mains de Bien Être Développement – qui se renomme Caulier Développement (alias Maison Caulier), basée à Ghislenghien sur la commune d’Ath, pas très loin de la brasserie-mère.

Caulier Développement fait brasser sa bière par la brasserie de Proef (De Proefbrouwerij), qui pour sa part se situe dans les Flandres belges, près de Gand.

Bref, si l’étiquette ne paye pas de mine, c’est dû à son marketing issu tout droit de son histoire tortueuse.

Mais la bière en elle-même, qu’en est-il ?

La Caulier 28 Pale Ale se présente comme une bière blonde de dégustation, brassée au malt grillé et au houblon Simcoe. La Maison Caulier, fidèle à son héritage, recherche des produits authentiques donnant une bière quasiment sans sucre (donc moins calorique).

On a au nez des arômes légers d’agrumes et de malt rôti. En bouche elle s’avère fraîche, raisonnablement amère avec quelques notes fruitées.

Une autre Pale Ale qui montre bien ce que ces bières peuvent offrir – mais du côté belge et blonde, cette fois-ci.

Pale Ale Belge

 

Attention : ses effets secondaires peuvent mener à se faire une houpette de Tintin et envahir le CongoSource

3. IPA de la Brasserie du Mont Salève – l’India Pale Ale

IPA française

L’India Pale Ale de Haute-Savoie

Les India Pale Ale, alias IPA, sont ces bières très houblonnées qui font fureur ces derniers temps. Selon la légende, leur recette les aidait à traverser les mers pour aller en Inde, et ravitailler les troupes anglaises coloniales au bord du Gange.

Le Salève est une petite montagne française surplombant Genève. Les Suisses viennent y randonner, avec les Français frontaliers et les célébrités de passage. Son heure de gloire eut lieu avant la Seconde Guerre mondiale – grâce son chemin de fer pittoresque et son téléphérique à la pointe de la technologie.

Pale Ale du Salève

Le Salève et Genève dans les années 1930 – Vue d’artiste (source)

La Brasserie du Mont Salève est une petite production artisanale sur les pentes de la montagne. Ils soutiennent le renouveau de la brasserie artisanale française, bio – rompant avec les recettes classiques, ils produisent une gamme variée de bouteilles, blonde / brune / ambrée mais aussi rousse, noire, tourbée, et même une cervoise sans houblon…

Ils jouent sur une plage aromatique large et des idées nouvelles ; par contraste, leur étiquette s’inspire des affiches du téléphérique du Salève des années 1930.

Pale Ale des Alpes

Quand même, ça a de la classe (source)

Et enfin, l’IPA de la Brasserie du Mont Salève est une pale ale ambrée aux houblons Amarillo et Simcoe, titrée à 6,7 %. Elle livre des senteurs délicates de fruits et de fleurs ; en bouche, l’amertume maltée accompagne des saveurs de caramel, d’agrumes et de fruits exotiques.

C’est une très bonne IPA française – et ça mérite d’être noté. Une bière à déguster et une brasserie à suivre.

2. La Thou – la meilleure blanche

Pale Ale blanche

    Source – Meilleur Pale Ale du Monde 2013

 La Thou est une pale ale blanche française. Elle vient de la ferme-brasserie Rivière d’Ain (ex Maison de Brasseur), une petite entreprise basée à Jujurieux, dans l’Ain.

La brasserie a été créée en 2005 par Patrice Pobel. Fils d’agriculteurs, il a suivi le fil de ses études et de ses emplois. Il a été pour un temps cowboy dans l’Outback australien… avant de revenir à la terre de son enfance et ses amours brassicoles.

Après des années d’efforts, 2013 voit la consécration de sa bière blanche : la Thou est sacrée « meilleure pale ale du monde » au World Beer Award !

 

Best Pale Ale World Beer Awards 2013

Bravo ! (source)

La Thou est donc une bière blanche française, au blé et à l’orge, titrée à 5,4 % et brassée au fourquet de bois. Son nez est frais et doux, des arômes de céréales ; en bouche, on sent en plus les notes d’agrumes et de citron vert. Les levures de la fermentation en bouteille tapissent le fond.

Une bière équilibrée et originale, qui fera un tabac pour une dégustation entre amis.

 

1. Galibier Alpine – la surprise

 

galibier-alpine-1800w

Comme elle est belle cette pale ale !

La brasserie Galibier se niche au cœur des Alpes, au pied des glaciers – dans leur village de Valloire à 1450m d’altitude, elle se présente comme la plus haute brasserie de France. Profitant de l’eau des sources de montagnes, on y produit des bières françaises de qualité. Nous avons déjà parlé de leur bière blanche Avalanche, mais leur Pale Ale est elle aussi une excellente surprise !

La Galibier Alpine est une Pale Ale blonde, titrée à 4,8 % – brassée avec l’eau des glaciers et quatre types de malt d’orge. Et c’est un coup de cœur !

Dès le nez on sent les arômes frais de fruits, d’herbes et d’agrumes. On les retrouve en bouche, avec les saveurs du malt et une amertume légère. Une bière fine, très fraîche et pleine de saveurs – et un succès entre amis garanti.

 

Pale Ale des Alpes

Ma réaction quand j’ai goûté la Galibier Alpine

 

Viens trouver ton bonheur dans la boutique – et on te garantit* chance, travail et retour de l’être aimé (*non). 

Les lecteurs les plus sympas et au plus grand succès ont tous cliqué sur le rectangle bleu juste en-dessous, et leurs rêves se sont réalisés ! Coïncidence ? Probablement. Et comme toujours, bonne dégustation !

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez l'apprécier avec modération.