Tendance bière 2023 : que nous réserve le marché de la bière en France cette année ?
Actu bière

Tendance bière 2023 : que nous réserve le marché de la bière en France cette année ?

Partagez cet article ;)

2023 sera pétillante et houblonnée à n’en point douter ! Et bonne nouvelle pour cette entrée en matière, la version artisanale de la boisson maltée n’a de cesse de séduire de nouveaux consommateurs qui délaissent petit à petit son pendant industriel. 

Mais plus concrètement, quelles sont les tendances bière 2023 qui se profilent en France ? Et en quoi cette évolution est-elle intimement liée à notre époque, les attentes du public et les défis à venir ? Avec l’aide de Charlotte, notre biérologue, nous nous sommes penchés sur les nouvelles envies des brasseurs et attentes des consommateurs. Par ici les bières à la mode en 2023 !

Sommaire

Une tendance bière cohérente avec celle du marché des alcools

Le goût de l’amertume

Les tendances bière pour 2023 sont en grande cohérence avec celles du marché des alcools en général. Il faut dire que celui-ci connaît un attrait croissant pour les saveurs amères : le café, le vermouth ou encore le tonic étant parmi les boissons les plus en vogue ! Longtemps mise au ban car considérée comme un peu vieillotte (qui prendra une Suze ?), l’amertume fait son grand retour, et il est certain que la révolution craft y est pour é-nor-mé-ment !

tendance-biere-2023-campari

En effet, l’avènement de la bière artisanale en Europe il y a une quinzaine d’années a remis au goût du jour les saveurs du houblon : son aromatique, mais aussi son amertume. Amplement popularisée par le succès fracassant des bières IPA depuis plusieurs années, l’amertume a su faire la paix avec les palais les plus récalcitrants, et les buveurs ont appris à l’apprécier. Aujourd’hui, l’amertume est apparentée à une saveur de luxe, tendance et pointue, aussi bien dans le domaine de la bière que pour de nombreux autres alcools.

Le goût du low alcool

Autre tendance au sein du marché des boissons, la recherche du faible en alcool ou du zéro alcool. Le succès des boissons RTD (pour “Ready To Drink” voir notre encart ci-dessous) en atteste : ces boissons faiblement alcoolisées “prêtes à boire” connaissent une croissance ultra rapide dans le monde entier (taux de croissance annuel moyen de 8,5% d’ici à 2029 si l’on en croit les prédictions du Data Bridge Market Research !).

Qu’est-ce que les RTD ? Ce sont des boissons au format individuel prêtes à consommer, alcoolisées ou non, formées d’une infusion ou d’un assemblage de plusieurs boissons. Cela peut être une eau aromatisée, du thé, du café au lait (pour la version sans alcool) ou encore un spiritueux et son tonic ou son jus de fruits déjà mélangés.

Et cette tendance du low alcool n’épargne pas la bière : faites place aux micro-pale-ales ou sessions IPA ! Ces bières très légères en alcool (autour de 3% ABV) qui allient le plaisir du goût de la bière tout en limitant les effets indésirables de l’alcool ont clairement le vent en poupe. Si toutes les brasseries artisanales ne peuvent pas se payer le luxe d’avoir leur propre bière sans alcool (leur processus de brassage est particulièrement contraignant), vous constaterez qu’une grande majorité d’entre elles ont à leur répertoire au moins une bière ultra-légère !

En ce qui concerne les bières sans alcool industrielles, l’offre s’est elle aussi densément accrue. Observez les rayons des supermarchés : la bière sans alcool y est représentée sous toutes ses marques et toutes ses couleurs, chaque année avec un peu plus d’amplitude. Un petit coup d’œil dans le rétroviseur et vous vous souviendrez sans doute qu’il y a encore quelques temps la bière sans alcool n’était l’affaire que de quelques marques et n’était disponible quasi-exclusivement que dans sa version blonde…

Le goût de l'éco-conçu et du qualitatif

Pour 2023, un seul mot d’ordre : la sobriété ! Les tendances bières de cette nouvelle année convergent vers toujours plus de conscience environnementale. Les consommateurs sont sans cesse plus attentifs au caractère éco-conscient des boissons qu’ils consomment. A l’échelle de la bière, cela passe essentiellement par une relocalisation du brassage (on recherche une bière locale comme on le ferait pour un vin) et de la culture des houblons et des céréales. 

Deux exemples concrets de cette tendance par deux brasseries que nous apprécions particulièrement chez Une Petite Mousse : d’un côté, la brasserie Effet Papillon qui est parvenue début 2022 à brasser 100% de ses bières permanentes et éphémères en bio. Un challenge que la brasserie souhaitait relever depuis de nombreuses années mais qui était impossible jusqu’alors pour diverses raisons. C’est désormais chose faite !

Et de l’autre côté, les Belges de Brussels Beer Project qui ont fait réaliser un audit sur leur impact environnemental. Les nouvelles résolutions : arrêter leurs exportations hors Europe, limiter au possible les fûts plastique à usage unique et tâcher de sourcer leurs céréales en Europe uniquement, et bio au possible. En route vers 2023…

Toujours dans cette logique du qualitatif et de la vague “healthy”, les boissons se dé-sucrent, pour une plus belle expérience de dégustation. Moins de sucre et plus de goût : il n’ y a qu’à déguster une bière aux fruits artisanale qui va offrir le goût fidèle du fruit sans le sucre, pour se rendre compte de cet immense saut qualitatif.

Le marché de la bière en France pour 2023

Un contexte économique très difficile

Par delà tous ces doux pronostics et esquisses enchanteresses, le quotidien des brasseurs artisanaux est depuis peu cerné d’un sérieux coup dur. Le triste contexte de la guerre en Ukraine a entraîné une envolée des prix sans précédent des matières premières utiles au conditionnement et à la distribution des bières.

Archibald Troprès, fondateur de la brasserie parisienne BAPBAP déplore la colossale flambée des prix : +20% sur les canettes en aluminium, +33% sur les capsules, +41% sur le carton, +195% sur les palettes. Une hausse drastique des coûts de revient qui devrait se répercuter sur le prix de la bière, en particulier la bière artisanale.

“Pour s'en sortir, les brasseurs doivent réduire un peu les matières premières ou le choix des contenants. Cela impacte forcément les recettes. Certaines brasseries vont prendre en partie cette inflation à leur compte pour continuer à vendre. D'autres ne pourront malheureusement pas perdurer. Les brasseurs élaborent aussi certaines stratégies du côté du bio : des brasseries qui étaient en bio se lancent sur deux gammes, une bio et une non-bio, pour avoir une gamme abordable en conventionnel et vendre plus cher la gamme bio".

Charlotte, biérologue chez Une Petite Mousse

Mais des tendances malgré tout !

Restons optimistes et créatifs. Car après tout, bon nombre de brasseurs ont su montrer leur capacité de résilience face à la pandémie du Covid-19. Et même si l’embouteillage et l’approvisionnement sont devenus coûteux, rien n’empêche la bière artisanale de continuer à se réinventer dans le giron des cuves de brassage. C’est ainsi que l’attention des brasseurs artisanaux reste rivée sur plusieurs tendances et innovations dont en voici quelques unes :

tendance bière 2023 lager houblonnée
  • la fermentation basse : longtemps apparentée à l’univers de la bière industrielle, la bière lager s’autorise désormais plus de fantaisie ! Dites bonjour aux “cold IPA”, ces IPA de fermentation basse, florales et amères.
  • différents travaux sur le malt : des malts infusés pendant le processus de maltage (herbes, épices…), des malts au blé ou seigle torréfié pour un maximum de gourmandise et enfin des “malts verts” moins torréfiés ou non maltés, et ainsi plus écolos.
  • les levures sauvages spécialement formulées pour la fermentation secondaire : elles vont apporter des parfums de cuir, d’épices et des notes plus animales de type “basse-cour” ou même de cheval. Chassez le naturel, il revient au galop !
  • La bière au CBD : même si sa concentration en chanvre et généralement trop faible pour offrir les effets bénéfiques du CBD, cela reste une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment le goût résineux et herbacé du chanvre. Une plante cousine du houblon, ne l’oublions pas !
  • Les sours comme des smoothies : des bières sours si densément fruitées qu’elles ont l’apparence et le goût des meilleurs jus de fruits (l’acidité et l’alcool en plus, le sucre en moins) !
  • On pourrait présager pour 2023 une refocalisation sur les houblons français en cohérence avec la tendance de relocalisation de la production (les houblons “exotiques”, eux, sont désormais moins au centre des préoccupations comme c’était encore le cas il y a peu). Prédiction à nuancer cependant, 2022 ayant été une année exceptionnelle pour les bières DIPA, TIPA et DDH ! Affaire à suivre avec attention, donc…

La bière comme source d’inspiratioN

Boisson résolument à la mode, la bière se pose comme une belle source d’inspiration pour de multiples autres boissons. Cette tendance a même un nom : beyond beer. Les frontières se brouillent, les horizons s’élargissent ! Vous trouverez d’un côté la bière comme inspiration par le principe de fermentation et ses ingrédients, et de l’autre, des ponts entre la bière et d’autres boissons alcoolisées.

Pour commencer, la bière ouvre une voie royale aux boissons fermentées : kombucha, kéfir et ginger beer. Bien qu’inventées il y a fort longtemps, ces 3 boissons fermentées, peu sucrées et non alcoolisées sont aujourd’hui sur toutes les lèvres et à la carte des meilleurs bars.

Côté ingrédients, c’est le houblon qui s’échappe des cuves de brassage pour venir aromatiser kombuchas, tonics ou encore la très tendance hop water  (ou hop seltzer), une boisson pétillante houblonnée, sans alcool, sans sucre et donc sans calories. Il s’agit tout simplement d’eau infusée au houblon (en général un cocktail de houblons aromatiques tels que citra, amarillo ou mosaic) et gazéifiée. Les principales sur le marché sont à l’heure actuelle Hop Splash de Sierra Nevada et Hop Wtr, toutes deux Nord-Américaines. 

Brasser, vinifier, distiller

Si la brasserie emblématique Sierra Nevada a choisi d’étendre son offre à un autre produit que la bière, elle ne fait pas figure de cas isolé. Nombreuses sont les brasseries qui étoffent leur offre par des softs (limonades, tonics ou colas) ou des alcools forts. Par exemple, le grand Brewdog et son département spiritueux Brewdog distilling Co qui cartonne depuis 2016 avec ses gin, rhum, vodka, shochu et whisky ou encore l’institution lyonnaise Ninkasi qui depuis 2015 distille d’excellents eau de vie, vodka, gin et whisky.

Et pour clôre ce chapitre sur les tendances bière 2023, impossible de contourner une ultime tendance phare : les “oenobières”, “vières” ou encore “grape ales”. Toutes trois correspondent au même produit : des bières brassées avec du raisin. Le principe est simple : on ajoute du raisin pré-fermenté au moût durant le processus de brassage d’une bière de façon à obtenir une co-fermentation grâce au fruit (levure de brassage + ferments naturels du raisin). Le résultat est un produit hybride, réellement à mi-chemin entre bière et vin dont les saveurs peuvent rappeler celles d’un vin nature. Nous vous en dirons plus sur cette tendance complexe, vaste et prometteuse dans un article à paraître sous peu.

Pour aller plus loin

Suivez l’évolution des tendances de ces dernières années : 

Partagez cet article ;)

Suivez-nous :

Caroline de Une Petite Mousse